Accueil du site
Accueil / EXPOSITIONS / Expositions temporaires / De parcs en jardins, une flânerie parisienne
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Expositions

De parcs en jardins, une flânerie parisienne

L'exposition

Salle voûtée du Noviciat
5 juillet – 11 novembre 2015

Ces vues de parcs et jardins parisiens réalisées entre 1858 et 1914 sont autant d'instantanés émouvants issus des fonds patrimoniaux de la Ville de Paris.
Témoignages sensibles d'une époque révolue ils sont le reflet des aménagements conséquents survenus parallèlement à la Révolution industrielle et au dynamisme instauré sous le Second Empire dans le façonnage du paysage urbain.
Promenades plantées sur les Champs-Elysées et le long des quais, squares et parcs Montsouris, des Buttes-Chaumont ou Monceau, bois de Boulogne et de Vincennes, jardins éphémères des pavillons d'expositions universelles, jardins historiques du Luxembourg ou des Tuileries aux bassins emblématiques se métamorphosent ou naissent dans une frénésie de renouveau dédié aux fêtes et aux plaisirs ; deux-mille hectares d'espaces publics dont soixante-dix hectares de jardins font alors écho aux aménagements imaginés par le baron Haussmann dès 1853, lesquels modifient durablement le visage de la capitale.
Sous le Second Empire, un nouveau plan de Paris visant à relier les principales infrastructures entre elles redessine le tissu urbain au sein duquel les parcs et les promenades occupent une place de choix dès l'avènement de Napoléon III. L'Empereur accorde une attention particulière à la conception des espaces plantés. Pour réaliser ce programme ambitieux le baron Haussmann, nouveau Préfet de la Seine, dispose d'une puissante administration et de services en adéquation comprenant des architectes et des ingénieurs horticoles.
La ville ainsi structurée est divisée en vingt arrondissements. Participe à l'embellissement de Paris la création d'un mobilier urbain spécifique, de pavillons, de kiosques, de chalets et de fabriques qui se répondent en un jeu de miroirs. La nature est façonnée en cascades, falaises, allées sableuses pour les cavaliers ou sentiers pour les promeneurs. Les bois domaniaux de Boulogne et de Vincennes se muent en lieux délectables où résonnent concerts et fêtes ; des cafés, des restaurants et des théâtres accueillent de joyeuses assemblées ; les boulingrins s'offrent aux ombrelles des élégantes tandis que d'autres cèdent au plaisir du canotage sur les lacs artificiels. La mixité sociale règne au cœur des jardins, des parcs et des squares entièrement dédiés aux distractions et rythmés par les jeux des enfants et les petits métiers.
Certains lieux conçus dans la mouvance des jardins anglo-chinois subissent quelques transformations à l'instar du parc Monceau, ancienne propriété du duc de Chartres au XVIIIe siècle, célèbre pour ses fabriques et sa naumachie créée par Carmontelle ; les rochers et les grottes du jardin de Bagatelle se disputent la suprématie d'une architecture fantasque, digne de la Folie commandée par le comte d'Artois.
Avec l'annexion de villages voisins, de nouveaux espaces voient le jour tels le parc des Buttes-Chaumont créé en 1860 aux courbes accidentées, lequel accueille une copie du temple de la Sybille à Tivoli, des ponts et des belvédères ; le parc Montsouris dès 1867 ou les jardins des Champs-Elysées. Les promenades de Paris rédigées entre 1867 et 1873 par Jean-Charles Adolphe Alphand nommé directeur des promenades en 1859 fixent les grandes orientations et les principales typologies, constituant ainsi une sorte de vademecum destiné à l'aménagement des parcs urbains.

Autour de l'exposition

ATELIERS
Paris est pop-up !

Ateliers de réalisation plastique animés par Valérie Bézieux.
Salle  pédagogique du Noviciat

> Dimanches 23 août, 13 et 27 septembre de 15h à 16h00
Tarif 3,80 euros
Dans la limite des places disponibles.


SPECTACLE
Paris, c'est mieux ic
i !
Spectacle par
ticipatif et Bal Populaire
Par la Compagnie
des Gentils

Et si, l'espace d'un moment, Paris s'invitait à Saint-Antoine....
Si une tour Eiffel poussait juste à côté de l'abbaye, notre Dame à nous...
Et si l'on parcourait la capitale, en chansons. Montmartre, Les Champs Elysées, Pigalle, Saint-Germain des Prés...
Et si l'on inventait notre propre Moulin Rouge, nos Folies Bergères et autres cabarets... Peut-être qu'un chat noir passerait par là.
Et si nous remontions le temps, un peu...
Et si l'on guinchait tous ensemble sur des valses d'autrefois au son de l'accordéon...
Et si sur scène coulait la Seine...
Et si c'était une aventure collective, ouverte à tous...

Avec des si, on mettra Paris en bouteille !

Basse cour de l'Abbaye
> Dimanche 20 septembre à 16h

Chantez Paris !

Nous  vous proposons une sélection de chansons autour de Paris, dans le cadre de l'exposition.

Dimanche 20 septembre à 16h venez en écouter quelques unes lors du bal populaire et
spectacle participatif « Paris, c'est mieux ici ! »par la Compagnie des Gentils. » à l'occasion des journées européennes du patrimoine.

Paris en chansons autour de 1900

Chansons sur Paris -  les coups de coeur

L'exposition en images

Partager cette page  

  Accueil   |  

Télécharger le dossier de presse